Ses merveilles

En fonction de vos centres d’intérêt, le Bénin offre diverses merveilles. Les touristes en quête d’aventure, de culture et d’histoire, d’un tourisme de niche permettant une vraie expérience africaine, de calme naturel ne sont jamais déçus au Bénin.

  •  Les circuits Safari : les parcs nationaux de la Pendjari et du W. Situés au Nord du Bénin, ces deux réserves de faune et de flore laissent admirer des éléphants, des lions, des léopards, des buffles, des antilopes, des hippopotames, des crocodiles, des oiseaux… La saison sèche est la période indiquée pour contempler pleinement les animaux.

    Lion-pendjari

    Lion du Pendjari

  • Les découvertes culturelles et historiques : partout ailleurs au Bénin, l’histoire des divers peuples vous donne rendez-vous dans les musées et palais royaux : Abomey, Porto-Novo, Ouidah, Parakou, Nikki, Kouandé… Le parc archéologique d’Agongointo à Bohicon est un bijou parsemé d’abris souterrains dont la construction témoigne de la grande ingéniosité des peuples qui ont habité cette  localité au XIXème siècle. Les vestiges de l’esclavage témoignent du passé du pays : haut lieu de la Traite négrière. Au coeur du culte Vaudou, le Bénin étonne et impressionne par les multiples temples disséminés partout, les cérémonies folkloriques, à forte dimension artistique et culturelle. Le 10 janvier est consacré aux cultes traditionnels au Bénin : tout le pays entre en transe pour votre bonheur. Et, la vie des populations et leur mode d’habitat, notamment les Tata Somba : des châteaux forts en miniature. Dépaysement assuré.
  • Les balades lagunaires et thermales : à une heure de Cotonou, votre curiosité étanche sa soif… dans le lac Nokoué : à Ganvié, un village juché sur l’eau. Pour ses îlots lagunaires, les touristes l’ont baptisé « la Venise africaine ». Cette citée lacustre suscite l’émotion. En outre, le visiteur peut se balader sur l’eau à Grand-Popo à la découverte de la Bouche du Roy : embouchure du fleuve Mono avec de nombreux villages environnants, mangroves, petites îles, prairies marécageuses et bien sûr la large brèche. A Possotomé (Mono) et Hètin-Sota (Ouémé), deux sources thermales tiède et chaude, sont à visiter. Comme la chute de Kota et la cascade de Tanougou.

 

Les grandes villes béninoises

  • Cotonou : 1 000 000 habitants. La ville est bâtie au bord de l’Océan Atlantique et bordée au nord par le lac Nokoué. Cotonou connaît une croissance vertigineuse basée principalement sur des activités portuaires et commerciales importantes. Cotonou offre aux touristes des plages de sable fin ; des marchés dont le plus important, Dantokpa, étale les produits manufacturés les plus inattendus. Le centre de promotion de l’artisanat regorge d’objets souvenirs. Cotonou doit faire face à plusieurs problèmes, notamment sa démographie en pleine croissance. Des efforts sont déployés pour moderniser la ville en extension. Nombre de voies jadis impraticables, cèdent la place à des routes bitumées ou pavées. Des quartiers entiers se modernisent et les belles villas solides remplacent graduellement les anciennes habitations en matériaux précaires.
  • Porto-Novo : 200 000 habitants. Terre aux couleurs rouges, la capitale du Bénin offre une photo des contrées brésiliennes, de par la façade de ses bâtisses. Porto-Novo, Adjatchè, Hôgbonou, la ville aux trois noms est une vieille cité historique, en bordure de la lagune. Elle abrite un musée ethnographique, l’ancien palais des gouverneurs, un palais royal et le musée da Silva. Porto-Novo comprend une nouvelle ville et une ancienne aux rues cimentées très étroites et sinueuses. Comme Cotonou, Porto-Novo dispose de marchés notamment celui de Ouando qui prend l’ascendance sur le grand marché d’antan.
  • Parakou : 110 000 habitants. Grande métropole du Nord du Bénin, Parakou est le terminal du réseau ferroviaire national. Carrefour commercial et cosmopolite, Parakou abrite un marché haut en couleur et un musée en plein air.
  • Abomey : 70 000 habitants. Cité historique, capitale de l’ancien royaume du Danhomè, Abomey abrite un musée implanté dans les anciens palais royaux. Distingués par leur architecture et bas-reliefs, ces palais témoignent du passé glorieux de ce grand royaume d’amazones et de richesse artistique. Ils sont classés dans le patrimoine mondial de l’UNESCO. Il existe encore aujourd’hui des familles qui perpétuent l’artisanat des tissus appliqués et de l’orfèvrerie : elles formaient jadis une caste au service des rois.
  • Natitingou : 60 000 habitants. Situé au pied de la chaîne de l’Atakora, au Nord-ouest, Natitingou est un haut lieu touristique : porte d’entrée aux parcs zoologiques. Les marchés de cette ville et la grande variété du folklorique attirent de nombreux touristes. Natitingou abrite un musée régional consacré aux civilisations de l’Atacora et logé dans l’ancien bâtiment colonial de la préfecture. On y trouve plusieurs pièces de l’artisanat, des armes traditionnelles, des images, des instruments de musique et de chasse…