Noélie Yarigo, reine du 800 m

La Béninoise de Running 41 Noélie Yarigo s’est imposée en finale du 800 m des France élite, en 2’06’’97, avec près d’une seconde d’avance sur Hoffmann.

Si le titre de championne de France de la sociétaire du club d’Aix-les-Bains Lore Hoffmann sur 800 m féminin est une surprise, la victoire de la Béninoise de Running 41 l’est beaucoup moins. Voire pas du tout. « Je n’y vais pas pour faire de la figuration », lâchait-elle en fin de semaine. Noélie Yarigo n’aura donc pas le titre national, n’étant pas française elle-même, cela ne l’a pas empêchée de dominer outrageusement la discipline, à Aubière (Puy-de-Dôme) ce week-end. Que ce soit samedi avec le meilleur temps des séries (2’08 »82), comme hier dimanche en finale (2’06 »97) où elle s’impose avec près d’une seconde d’avance sur Hoffmann (2’07 »82). L’Espagnole du Paris UC Laura Valdes Tamayo prend la troisième place de la course en 2’07 »88.

Noélie Yarigo a donc maîtrisé la course du début à la fin, lui imprimant un rythme très soutenu que ses rivales n’ont pu suivre. Une victoire logique donc, après le temps canon réalisé il y a une semaine à Metz pour se qualifier (2’04 »29).
Cette victoire sur un championnat de France élite est la deuxième de Noélie Yarigo après celle acquise en 2014. En 2015, Renelle Lamote lui avait barré la route de l’or mais la Blésoise s’était classée deuxième. Un revers qui l’avait piquée avant qu’elle ne se remotive pour battre son record personnel en salle deux jours plus tard (2’02 »01). Ce week-end, Renelle Lamote était absente des 800 m des championnats de France élite, et c’est la sociétaire d’Athlé Sud 77 Camille Laplace que l’on pressentait pour talonner la Béninoise de Blois. Finalement, elle prendra l’argent du championnat de France pour une timide 4e place de la course (2’07 »98). Athina Bouakira (Martigues Sport Athlé), cinquième de la course en 2’08 »65, complète le podium du championnat de France.

www.lanouvellerepublique.fr

Poste un commentaire