Marcel de Souza désormais aux manettes de la commission de la CEDEAO

Communiqué

Le président sortant de la Commission de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo, a passé service, le vendredi 8 avril 2016, à Abuja, au Nigéria, à son successeur Marcel Alain de Souza, en présence du représentant du ministre des Affaires étrangères du Nigéria, de membres du corps diplomatique accrédités près le Nigéria, des membres du personnel et des chefs des institutions communautaires.

Dans son discours d’au revoir, M. Ouédraogo s’est appesanti sur les importants progrès accomplis par les membres de son équipe depuis leur prise de fonction en 2012.

Parmi les plus significatifs de ces progrès, M. Ouédraogo a cité l’adoption d’une carte d’identité biométrique, d’un laissez-passer biométrique de la CEDEAO pour le personnel des institutions et le lancement de la réforme institutionnelle de la communauté.

Il a également fait état du lancement du projet de l’autoroute Abidjan-Lagos et de la boucle ferroviaire, de la construction des postes de contrôle juxtaposés de Sèmè et de Noèpé, de la réalisation de l’union douanière par la mise en place d’un tarif extérieur commun et de la lutte contre l’épidémie de la maladie à virus Ebola.

desouza3Le président sortant a aussi mentionné la finalisation des négociations sur les Accords de partenariat économique (APE) entre l’Afrique de l’Ouest et l’Union européenne, les efforts en vue de la création d’une monnaie unique à l’horizon 2020 ainsi que la résolution des crises au Mali, en Guinée-Bissau et au Burkina Faso.

La tenue d’élections paisibles et transparentes en Afrique de l’Ouest de même que la lutte contre le terrorisme et le crime organisé, à travers la nouvelle stratégie anti-terroriste et la politique commune de sûreté maritime avec l’Afrique centrale, sont également à mettre à l’actif du mandat de l’équipe sortante, a-t-il fait savoir.

Il a toutefois rappelé les défis majeurs qui restent à relever, notamment la consolidation de la paix et de la sécurité, la lutte contre le terrorisme et le crime transnational organisé, sans oublier l’éradication de la pauvreté au niveau régional.

M. Ouédraogo s’est dit convaincu que ces défis seront relevés et les nombreux progrès accomplis par son équipe seront consolidés et amplifiés par son successeur.

Intervenant à son tour, le nouveau président de la Commission de la CEDEAO a salué le bilan de son prédécesseur qu’il a qualifié de «largement positif» et l’a félicité pour la dextérité remarquable avec laquelle il a conduit l’organisation régionale.

Marcel Alain de Souza s’est engagé à poursuivre l’œuvre entamée par son prédécesseur, en particulier les réformes institutionnelles, afin de maîtriser les charges et d’atteindre les objectifs d’intégration, avec la libre circulation des biens, des personnes, des capitaux et des services ; et d’améliorer, non seulement les structures de gouvernance et de gestion, mais aussi l’image de marque de la CEDEAO

L’autre défi majeur à relever, a déclaré M. de Souza, est de concilier la libre circulation des biens et des personnes avec l’impératif sécuritaire.

«Pour évaluer cet impératif, je prendrai, dès les premiers mois de mon mandat, l’initiative «Taxi CEDEAO» ; ce qui va nous conduire à l’élaboration d’un Manuel de procédure sur la libre circulation des biens et des personnes au sein de la CEDEAO», a dit M. de Souza.

Il a saisi l’occasion pour remercier les chefs d’Etat de la CEDEAO qui ont approuvé sa nomination à ce poste, à commencer par le président béninois qui l’a nommé, et salué leur engagement à l’accompagner dans toutes les réformes institutionnelles nécessaires pour dynamiser l’organisation et relever tous les défis communautaires.

Pour sa part, le représentant du ministre des Affaires étrangères du Nigéria, Malaja Tula Isa, s’est dit confiant que sous la houlette de M. de Souza, la CEDEAO sera plus représentative et plus forte pour redonner espoir aux générations actuelles et futures.

De nationalité béninoise, le nouveau président de la Commission de la CEDEAO est titulaire d’une maîtrise en sciences économiques à l’Université de Dakar et d’un Diplôme d’Etudes Supérieures Spécialisées en Administration et Banque au Centre ouest africain de formation et d’études bancaires (COFEB).

Marcel de Souza a occupé d’importantes fonctions à la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) aussi bien à son siège à Dakar, au Sénégal, qu’à son Agence Principale à Cotonou, au Bénin.

Il a également été, au Bénin, député à l’Assemblée nationale, ministre du Développement, de l’Analyse économique et de la Perspective, chef du département des Affaires économiques et Financières, puis Conseiller spécial aux Affaires monétaires et Bancaires du président de la République ainsi que candidat à l’élection présidentielle de mars 2016.

C’est la 48ème session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, tenue le jeudi 17 décembre 2015 à Abuja, au Nigéria, qui a attribué le poste de président de la Commission de la CEDEAO au Bénin pour la période de mars 2016 à février 2018.

Marcel de Souza a été nommé par le Bénin pour occuper ce poste, succédant ainsi à Kadré Désiré Ouédraogo.