Patrice Talon à l’Elysée

Investi il y a une vingtaine de jours, le 6 avril exactement, le président béninois est en visite officielle à Paris. Il a été reçu à l’Elysée ce mardi 26 avril avec les honneurs de la garde. Au menu des discussions, l’environnement et la COP21, le terrorisme en Afrique de l’Ouest et la coopération franco-béninoise que Patrice Talon souhaite plus vigoureuse.

Arrivé avec les honneurs de la garde, Patrice Talon a remercié son hôte pour l’accueil qui lui a été réservé pendant ses années d’exil. « J’aime bien le dire : je suis le témoin vivant de la grandeur de votre démocratie. »

talon Elysée

elysee.fr

Les remerciements passés, le président béninois n’a pas pu s’empêcher de faire un constat. « Je trouve que la coopération franco-béninoise, je l’ai dit en violant les règles du protocole et de la diplomatie, a-t-il souri, avait traîné un peu le pas. »

Patrice Talon souhaite une coopération plus ambitieuse au service de ses objectifs. « J’ai l’ambition au terme de ces cinq années de faire des miracles, de réaliser cette magie », a expliqué le président béninois.

Une administration en mal de compétences

Mais la magie ne pourra pas s’opérer sans compétences, a-t-il répété. « Notre administration aujourd’hui manque de compétences de manière criante, et en cela nous voulons pouvoir compter sur la coopération française pour nous donner les moyens de rémunérer la compétence quel que soit le prix », a-t-il demandé.

Pour cela, Patrice Talon demande un accompagnement technique pendant quelques mois ou plus si nécessaire. Le nouveau président souhaite aussi plus de coopération en terme de sécurité, car le Bénin est préoccupé, affirme-t-il. « Nous espérons que nous ne serons pas la cible, mais nous devons nous préparer à répondre, nous devons nous préparer à parer. »

Dans la lutte contre le terrorisme comme dans le développement, la France doit être plus proche du Bénin. C’est le vœu d’un président qui dit vouloir très vite apporter des solutions à sa population.

Talon Paris

L’élection béninoise, un exemple

François Hollande lui a salué la transparence de l’élection béninoise qui a porté Patrice Talon au pouvoir. Un exemple, a-t-il insisté. « Le Bénin a su à la fois respecter toutes les sensibilités et en même temps se rassembler au lendemain des résultats autour du président Talon. Une fois encore, je veux saluer ce que la démocratie est capable de faire, c’est-à-dire de procéder à des scrutins libres en Afrique dans des conditions de transparence. Et lorsque c’est le cas, c’est toujours un succès pour les peuples et pour les présidents qui les représentent. Et lorsque ce n’est pas le cas, c’est toujours des soucis qui finissent par altérer les conditions mêmes du développement. Donc je salue tous ceux qui ont été capables de tout faire pour que le Bénin reste une référence pour la démocratie », a insisté François Hollande.

rfi.fr (sauf le titre)